Le tipi De l’habitat traditionnel à l’architecture moderne

Louise

Le tipi est une structure habitable conique initialement utilisée par certaines tribus nord-amérindiennes des Grandes Plaines. Traditionnellement, un tipi est composé de longues perches de bois appuyées les unes sur les autres puis recouvertes de peaux d’animaux. C’est un abri très ingénieux : il offre un gîte spacieux et propre, qui protège du froid par une isolation adaptée et de la chaleur grâce à un système de ventilation.

La symbolique spirituelle

Le tipi possède aussi une symbolique spirituelle. Traditionnellement, la porte est toujours orientée vers l’Est, direction sacrée, c’est le commencement de toute chose. Il est aussi érigé en fonction des étoiles, ce qui permet l’élévation spirituelle, l’envolée des prières vers le domaine céleste, la connexion avec les ancêtres, et la protection du foyer.

Aujourd’hui c’est la forme du tipi qui a persisté : sa base est ronde et le volume s’élève côniquement. Les peaux quant à elles ne sont plus utilisées, et les perches ont laissé place à des fixations plus solides et pérennes.

Le tipi aujourd’hui

  • Le tipi en bois
    Le tipi en peau de bête tendu sur des perches est un dispositif qui s’abîme facilement parce qu’il est sensible aux intempéries. En Occident, ce sont des structures plus pérennes, en bois, qui ont été adoptées. L’habitation peut être structurée uniquement avec des parois, ou avec un sol intégré. Concevoir un sol en dur peut mettre aux enfants de se sentir en sécurité en étant légèrement surélevés par rapport au niveau du sol. Cette surélévation leur propose aussi une surface propre et sèche qui leur évite de se salir trop facilement.
    Forcément plus lourdes, elles présentent l’intérêt de résister au vent, à la pluie ou encore à la neige. Une fois les pièces bien assemblées et vissées, vous n’aurez pas à vous soucier de sa stabilité.

  • Le tipi léger
    En simplifiant au maximum le tipi, il est facile d’arriver à une structure porteuse légère que l’on peut recouvrir d’un textile. Ce système se rapproche du tipi traditionnel amérindien. Ce genre d’architecture légère présente un avantage non négligeable : construite hors-sol, c’est une cabane qui peut être déplacée. Elle est donc utilisable aussi bien en intérieur qu’en extérieur.
    Pensée ingénieusement, la structure peut même être assemblable et démontable à l’infini. La cabane peut donc être rangée lorsqu’elle n’est pas utilisée pour ne pas encombrer la surface au sol, ou encore transportée, en vacances par exemple.
  • Le tipi suspendu
    Version un peu excentrique du tipi traditionnel, ce système donne une touche d’originalité aux jardins. Pendu à une structure métallique, ce genre de tipi ne touche pas le sol et donne une sensation de légèreté à celui qui s’y assoit. Attention, c’est une construction bien plus coûteuse qui n’est pas vraiment adaptée à des enfants en bas âge.


Le tipi en bois

Construit avec un sol en dur.

Le tipi léger

Structure légère en bois et parois textiles.

Le tipi suspendu

Structure porteuse métallique.