L’éphémère Pour les aventuriers de la forêt

Louise

C’est un abri de fortune qui se construit rapidement et facilement dans son jardin ou en plein milieu de la forêt. L’objectif est de ne s’en servir que sur un temps réduit : une journée ou un été. Construite en utilisant uniquement ce que la nature nous met à disposition, l’enjeu est que la cabane puisse disparaitre sans laisser de trace et sans avoir d’atteinte sur l’environnement. Quelques outils peuvent éventuellement être utilisés pour faire gagner du temps et de l’énergie comme un couteau ou de la ficelle en jute (biodégradable).
Pas la peine de passer 8h dans la forêt ou d’avoir passé son enfance dans des camps de scouts ! En deux petites heures, avec la bonne organisation et votre armée de mini-architectes vous allez pouvoir leur construire une véritable cabane pour s’amuser jusqu’à la tombée de la nuit !

Les principales techniques de construction

Pour que vos enfants puissent en profiter au maximum de leur cabane, elle doit être construite rapidement. Ce genre de cabane ne nécessite pas réellement de plans, mais convoque des méthodes de construction rapides et efficaces. Voici les principales :

  • Le tipi
    Ce genre de cabane fonctionne avec un principe simple : une structure de grosses branches sur lesquelles on empile d’autres branches plus légères.
    Pour commencer, le terrain doit être plat. Il vous faut ensuite réunir un lot de longues branches/tiges desquelles vous prendrez soin d’ôter les feuilles. La structure est constituée d’un trépied : 3 branches solidement plantées au sol, et appuyées les unes contre les autres en haut. Vous pouvez les fixer entre elles avec de la corde si vous en avez à portée de main, sinon, coincez-les entres elles. Vous avez aussi la possibilité de planter une branche au centre et appuyer les 3 tiges de la structure dessus. Attention, cette branche ne pourra pas être retirée ensuite, votre tipi doit donc être assez grand pour permettre la libre circulation des enfants à l’intérieur.
    Rajoutez ensuite des branches plus légères sur la structure pour l’étoffer. Si vous anticipez cette construction, vous pouvez prévoir de ramener du tissu et/ou des bâches pour couvrir votre tipi et protéger le sol.


  • La classique
    Constituée de murs et d’un toit, ce type de cabane se construit sur un terrain plat. Dans ce cas là il n’y a pas réellement de protocole à suivre. Il vous faut tout d’abord monter 4 murs (ou plus selon la forme de cabane choisi), avec des bâtons simplement plantés dans le sol, ou minutieusement tressés. Cette technique de tressage est longue, mais elle vous permet d’avoir une paroi solide et résistante : vous devez planter des branches longues à intervalle régulier et tisser d’autres branches en restant parallèle au sol (perpendiculaire aux branches plantées).
    Le toit peut ensuite se former de simples branches posées en travers, d’un tressage de branches, ou de grandes feuilles posées.


  • Appuyé contre un arbre ou un rocher
    Construire sa cabane en s’appuyant sur un élément naturel existant peut vous permettre de construire sur des terrains irréguliers. Ce procédé facilite la stabilisation de la structure. Les branchages sont disposés directement en appui sur cet élément bien ancré au sol, ce qui vous évite de disposer les branches en équilibre et/ou d’avoir à les lier avec une corde. L’arbre, le rocher ou la paroi devient alors la poutre maîtresse de la cabane.


Anticiper : les outils adaptés qui vous feront gagner du temps

Si vous construisez une cabane éphémère en pleine forêt, pas question de transporter avec vous votre caisse à outils de plusieurs kilos. Utiliser des outils n’est pas indispensable, mais un bon choix de quelques outils peut vous faire gagner du temps et de l’énergie. Votre choix va s’effectuer autour d’outils efficaces et peu dangereux, que vos enfants pourront éventuellement utiliser en restant vigilant :

  • couteau
  • ciseau
  • sécateur
  • petite machette

Pensez aussi aux outils que vous allez pouvoir trouver sur place :

  • un bâton pour creuser
  • des pierres pour couper
  • des lianes pour fixer

Enfin, vous pouvez penser à du petit matériel biodégradable (ou non biodégradable uniquement si vous planifiez de démonter votre cabane avant de partir) :

  • des cordes et ficelles en coton ou en jute
  • des cordes ou sangles en plastique
  • des bâches
  • du tissu
  • de la colle
  • des guirlandes


Un protocole d’organisation

La construction d’une cabane éphémère est une excellente activité pour apprendre le travail d’équipe car toute la famille est mise à contribution. Pour que tout se déroule sans encombre, il est nécessaire de bien répartir les tâches en fonction du nombre de bricoleurs, leur âge, mais aussi leurs capacités physique, leur autorisation à s’éloigner plus ou moins du point de construction et leurs points forts.

Voici les différentes tâches qui peuvent être réparties :

  • piloter la construction (chef de chantier)
  • penser l’allure générale de la cabane
  • faire attention à la sécurité et à la solidité de la structure
  • aller chercher de longues branches/tiges pour la structure de la cabane
  • aller chercher des feuilles, de l’écorce ou de la mousse pour tapisser la cabane
  • assembler la cabane
  • trouver des feuilles colorées, des cailloux, des pommes de pain, des coquilles d’escargot, des plumes, des fleurs… pour décorer la cabane

Plusieurs enfants peuvent être désignés par tâche, et un enfant peut avoir plusieurs rôles.

Attention, si le groupe est important, un adulte doit être désigné pour vérifier régulièrement que personne ne manque à l’appel, car dans cette situation un enfant est vite parti en oubliant de prévenir.