Le toit Protection indispensable

Louise

Le choix de la forme du toit de la cabane est une étape très importante car elle va déterminer en partie la complexité technique de la structure, mais également son rendu esthétique. Dans certains cas, en fonction des règles de l’urbanisme ou encore de copropriété, le choix de la forme du toit peut être restreint. Pensez à vous renseigner.

Son rôle

Comme dans toute construction architecturale fermée, le toit a un rôle primordial : il assure la protection de la structure contre les intempéries et les intrusions. Il doit donc être imperméable et résistant aux intempéries. Il serait dommage de voir s’envoler les pans de toit dès les premiers coups de vent. La charpente doit être en accord totale avec le reste de la structure afin de partager équitablement le poids du toit sur l’ensemble de la cabane. Idéalement, un toit bien ouvragé doit transférer de manière égale les charges vers la fondation.

Le choix de la forme

Le choix du matériau et de la couleur est aussi une étape clé, car il influe sur le rendu esthétique et pratique de l’ensemble. Pour en savoir plus, rendez-vous directement au chapitre « les matériaux » en partie 2. À travers ce chapitre, nous allons voir les différentes formes de toit que peut prendre une cabane

  • Le toit plat
    Le toit plat est la forme la plus simple pour une cabane. Sa mise en place ne nécessite pas de construire une charpente : il suffit en effet de poser des chevrons sur lesquels on disposera les panneaux. Une toiture plate vous autorise aussi quelques petits aménagements : un toit végétalisé ou un potager par exemple.
    Attention ! Le toit plat n’est pas adapté aux régions très enneigées, car il peut s’effondrer sous le poids de la neige accumulée. Ce type de toit a par ailleurs tendance à accumuler les débris, notamment s’il se trouve près d’un arbre.

  • Le toit monopente
    Adossé contre une structure principale ou à destination d’une cabane autoportante, le toit monopente a l’avantage d’être simple à mettre en œuvre. Il permet par ailleurs de ne pas amasser de neige ou de débris. L’aspect de ce toit peut être très basique, rustique, ou au contraire très moderne lorsqu’on sait le mettre en valeur. Le toit monopente est également appelé toit en appentis.
  • Le toit à deux pans
    C’est la forme de toit classique que l’on peut voir sur la grande majorité des cabanes et des maisons. Cette forme classique le rend la technique facile à aborder. Il y a plusieurs variantes du toit à deux pans, en dehors du standard que l’on connaît déjà. On a ainsi les toits à deux pans avec ligne coyau. Il s’agit d’une saillie dont la pente est moins importante que celle du toit principal.
    Contrairement au toit avec ligne coyau, le toit à deux pans avec ligne de bris se termine par une pente plus importante.
double pente standard
toit avec ligne de bris
toit avec ligne de coyau


  • La croupe
    Certains toits à deux pans sont agrémentés d’une croupe, c’est-à-dire que deux autres pans de petite superficie sont présents. La toiture d’un bâtiment rectangulaire peut soit comporter deux croupes (une à chaque extrémité) ou une seule (disposition asymétrique), notamment lorsque le bâtiment est mitoyen d’une autre structure. Certaines toitures, plus complexes, comportent de nombreuses croupes ou des demi-croupes.
  • Le toit à quatre pans
    Le toit à quatre pans, également appelé toit en pavillon, se caractérise par des pans de même superficie, ou non.
  • La toiture cintrée
    La toiture cintrée est devenue un classique de l’architecture contemporaine. Elle a l’avantage de présenter un aspect doux mais moderne. Les inconvénients principaux sont des difficultés pour la mise en œuvre de la structure et de l’isolation.