Un hôtel pour les insectes Pour les insectes

Louise

Les insectes se nichent dans les abris naturels des parcs et jardins : pierres, bois morts, troncs, écorces, souches, etc … ce sont des éléments souvent peu appréciés des propriétaires qui ont tendance à tout nettoyer et à vouloir un jardin propre et organisé. Les insectes ont donc de plus en plus de mal à trouver un abri, mais sont pourtant indispensables à l’équilibre de notre planète. Pour pallier cette disparition croissante, les hôtels à insectes sont un bon moyen de permettre aux arachnides et insectes utiles de passer l’hiver ou de pondre en été. Car on l’oubli souvent, mais bon nombre d’êtres vivants nous aident à lutter contre les organismes nuisibles qui parasitent nos cultures. Pour lutter contre vos ennemis, attirez vos alliés.

Quels êtres vivants sont bons pour lutter contre les nuisibles ?

Voici une petite liste des principales espèces qu’il est bon de tenter d’attirer chez soi :

  • Les araignées
  • Les belettes
  • Les carabes dorés
  • Les coccinelles
  • Les chauves-souris
  • Les couleuvres
  • Les crapauds
  • Les chrysopes
  • Les guêpes parasites
  • Les grenouilles
  • Les hérissons
  • Les lézards
  • Les musaraignes
  • Les oiseaux
  • Les rapaces
  • Les punaises
  • Les syrphes

Comment construire son hôtel à insectes ?

Les animaleries et grandes surfaces proposent de nombreuses cabanes pour les insectes mais il est facile de construire son propre hôtel sans se ruiner car vous n’avez besoin que de matériaux de récupération.

  • Il vous faut commencer par déterminer quels insectes vous voulez attirer et de quels matériaux naturels ils sont besoin.
  • Il vous faudra ensuite faire le tri entre les matériaux que vous pouvez trouver (et donc des insectes que vous pouvez attirer) de ceux que vous ne pouvez pas trouver/attirer. Il est important de choisir des matériaux locaux qui déterminent la capacité d’une espèce à vivre dans votre région.
  • Fabriquez une ossature en bois résistante pour pourra supporter le poids des matériaux avec lesquels vous allez la remplir. Il vous faudra constituer différents espaces de volumes variables en fonction des matériaux que vous aller y placer. N’oubliez pas le toit, la structure doit être complètement imperméable.
  • Choisissez l’emplacement : à proximité de fleurs, d’arbres fruitiers ou de prairies fleuries afin que les insectes aient de quoi se nourrir à proximité. Le but étant de garder les insectes dans le jardin d’une année sur l’autre, ils pourront ainsi hiberner, nicher, se nourrir et se reproduire.
  • Fixez votre cabane à au moins 20 cm du sol pour éviter l’humidité, et plus si vous avez un animal qui risquerait de venir y faire ses besoins dessus.
  • Placez les matériaux dans l’hôtel, et pensez à placer les plus lourds vers le bas pour mieux répartir le poids et éviter que votre hôtel ne bascule.


Quels matériaux choisir ?

Choisissez des matériaux qui offrent des trous plus ou moins gros pour correspondre aux préférences des différentes espèces :

  1. Les tiges de bambou servent d’abri aux osmies, des abeilles solitaires qui pollinisent les premières fleurs des arbres fruitiers, dès le mois de mars.
  2. Le foin mis sous des pots de fleurs en terre cuite attire les perce-oreilles qui aiment se nourrir de pucerons.
  3. Les bûches de préférence percées, est un abri très précieux pour les abeilles et les guêpes solitaires, des insectes pollinisateurs dont les larves se nourrissent de pucerons.
  4. Les briques (ou tuiles si vous n’avez que ça) où les abeilles aimeront venir s’y réfugier.
  5. De la paille ou du bois bien abrité logera les chrysopes dont les larves se nourrissent de pucerons, cochenilles farineuses, aleurodes, thrips et oeufs d’acariens.
  6. Des planchettes de bois entassées derrière des plaques en métal (ou en bois) attireront les insectes xylophages qui participent à la décomposition du bois mort.
  7. Des planchettes bien rapprochées et abritées pour les coccinelles en hiver, et leurs larves qui consomment énormément de pucerons.
  8. Des fagots de tiges à moelle (comme les ronces, le rosier, le sureau…) qui proposent aux syrphes et hyménoptères un abri idéal.